Taper pour chercher

[Books] “Africa 21ème siècle” : la photo africaine décomplexée

Partager

Le livre Africa 21ème siècle – Photographie contemporaine africaine de Ekow Eshun offre une plongée réussie dans les œuvres d’une cinquantaine de photographes du continent.

Offrir un panorama de la photographie africaine contemporaine relève sans doute du défi. Pari relevé par Ekow Eshun qui offre avec le livre abondamment documenté Africa 21ème siècle – Photographie contemporaine africaine une plongée dans les œuvres d’une cinquantaine de photographes du continent. Artistes dont il montre qu’ils ont réussi à s’affranchir à la fois des stéréotypes de la photographie occidentale et des tendances de la photo documentaire et de studio de leurs aînés, de David Goldblatt à Malick Sidibé.

CouverturePhoto de Lina Iris Viktor Courtesy de l'artiste et Marianne Ibrahim Gallery, Chicago

De l’activisme de Zanele Muholi à l’afrofuturisme de l’artiste numérique kenyan Osborne Macharia, en passant par les autoportraits contemplatifs de Youssef Nabil, l’auteur fait émerger l’aspect composite d’une scène qui tout en interrogeant les héritages coloniaux arrive à se libérer « d’une vision du monde eurocentrée », à l’image des clichés de Hassan Hajjaj ou de Omar Victor Diop. Beaucoup d’artistes offrant d’ailleurs, sur les pas du Projet Egungun du photographe béninois Leonce Raphael Agbodjélou, le portrait de peuples « [coincés] entre les mystères de la tradition et les incertitudes du progrès ». De façon programmatique, le livre s’ouvre sur l’évocation du travail du photographe sud-africain Michael MacGarry relatif à la ville angolaise de Kilamba Kiaxi, entièrement bâtie par des Chinois. Ville-fantôme « trop insipide pour être dystopique », écrit Ekow Eshun, et qui apparaît plutôt « comme un virage vers un futur mal négocié ». 

Eric Gyamfi, Nana et Razak, 2016 Courtesy Eric Gyamfi

Mais au final, ce sont sans doute les questions de genre, liées à la présence de communautés LGBTQIA+, qui révèlent le mieux le désir d’affranchissement de toute une génération de photographes, moins adeptes de subversion qu’avides d’acquérir une reconnaissance pleine et entière de leurs identités fluctuantes. La série Country Girls du sud-africain Sabelo Mlangeni, consacrée aux milieux queers de zones rurales, dénote bien ce qui pourrait être le dénominateur commun de tous ces artistes : « une aspiration à faire advenir un rêve, quitte à le bricoler avec les moyens du bord ». Afrotopia, en somme.

Olivier Rachet

Africa 21ème siècle – Photographie contemporaine africaine de Ekow Eshun, éditions Textuel.

Guillaume Bonn, Des gens lavent leur linge dans la piscine du Grande, ancien hôtel de luxe à Beira, au Mozambique, 2013 ©Guillaume Bonn
Nobukho Noaba, Sans titre, 2012 Courtesy Nobukho Nqaba
Andrew Esiebo, L'arrêt de bus de Tafawa Balewa Square, Lagos, 2015-2019, CourtesyAndrew Esiebo
François-Xavier Gbré, Piscine III, Bamako, 2009 ©François-Xavier Gbré
Jodi Bieber, Babalwa, 2014 Courtesy Jodi Bieber
Tags:

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Retrouvez-nous sur Instagram
@diptykmagazine
Instagram n'a pas retourné le status 200.