Taper pour chercher

[Expo] Avec Yassine Balbzioui, rire de tout pour ne pas en pleurer

Partager

Pour qui ne connaîtrait pas encore l’univers fantasque du peintre Yassine Balbzioui, l’exposition “Meeting point” offre une entrée en matière des plus jubilatoires. Mais derrière l’humour affleure un regard critique sur la société des apparences. 

On pourrait croire que Balbzioui s’amuse à mettre en scène le monde fantasque et inconséquent de l’enfance ou de l’adulescence. Prédilection pour des personnages masqués ou déguisés, goût du détournement parodique, accessoires évoquant le jeu, à l’image de ces canons à eau ayant rejoint les cimaises de la galerie Kulte pour une exposition intitulée “Meeting point”.

Mais c’est bien plutôt une image de la condition humaine dans tout son aspect dérisoire et grotesque que le peintre nous donne à voir à partir de portraits de famille ou de généraux dynamités. Les personnages, lorsqu’ils ne sont pas seuls et réduits à singer la pose d’un David Bowie sur la pochette du mythique album Heroes, sont reliés entre eux par des comètes de couleurs tout droit sortis d’un tube de dentifrice. Héros, anti-héros dérisoires d’un monde livré à l’absurde.

Yassine Balbzioui, Heavy Bubble, 2020, acrylique sur toile et bois doré, 49 x 29,9 cm - installation Golden Wall.

L’emballage c’est le produit

L’esprit facétieux de l’artiste explose sur le mur intitulé Golden Wall où se retrouve toute une série de toiles miniatures dans des encadrements aussi rococo que rock’n’roll. Le motif semble disparaître au profit même du cadre.  L’emballage, c’est le produit, semble nous murmurer un Balbzioui converti au situationnisme et emboîtant le pas à une critique de la société de consommation ayant contaminé le milieu même de l’art contemporain.

Si la plupart des œuvres exposées ne dépaysent pas le spectateur casablancais – on se souvient de l’exposition Golden Wall à la galerie Shart –, deux acryliques sur toiles inédites Heavy Bubble et Heavy Bag disent mieux que tout le ridicule de nos vies confinées, à l’image de ce personnage exhibant un ensemble coloré de ballons de baudruche renvoyant burlesquement aux boulets de canon l’empêchant de marcher. Risible condition humaine !

Olivier Rachet

Exposition Meeting point de Yassine Balbzioui, Kulte Gallery, Rabatn jusqu’au 26 février 2021. 

 

Tags:

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Retrouvez-nous sur Instagram
@diptykmagazine
Instagram n'a pas retourné le status 200.