Taper pour chercher

[Expo] Comment retisser les liens entre la France et le continent africain ?

Partager

Programmée dans le cadre de la saison Africa 2020, l’exposition collective “Distance ardente” curatée par Hicham Daoudi au MRAC Occitanie pose la question des incompréhensions et des amnésies entre la France et le continent africain.

Composée d’un millier de mètres-rubans multicolores tissant une gigantesque toile d’araignée, l’installation Univers relationnel de Mohamed Arejdal donne d’emblée le ton. Ces liens distendus aussi bien qu’inextricables invitent à « mesurer la distance » qui sépare les populations de part et d’autre de la Méditerranée. Il est question, à travers des sculptures ou installations de Simohammed Fettaka, Mustapha Akrim ou Diadji Diop, de l’invisibilité des corps africains qui ont combattu pendant les deux guerres mondiales ou contribué à forger le destin de la France. Invisibilité perpétuée aujourd’hui par la fuite des cerveaux à laquelle Khalil Nemmaoui se réfère dans sa série en surimpression de portraits de médecins marocains.

Si les questions des migrations ou des conflits en Méditerranée abordées par Zainab Andalibe ou l’artiste égyptien Moataz Nasr sont plus convenues, à l’instar de l’installation de Hassan Bourkia relative au camp de Rivesaltes, une lueur d’espoir semble poindre dans les toiles de Mariam Abouzid Souali. L’une d’elles célèbre, dans une perspective déconcertante, un mariage mixte dans un cimetière abritant des tombes chrétiennes et musulmanes. Une exposition qui invite au final à retrouver l’ardeur de la relation à l’autre. D’une actualité brûlante !

R.Z.

Musée régional d’art contemporain Occitanie, Sérignan (France), jusqu’au 20 septembre 2021.
Tags:

Vous pouvez aimer aussi

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Retrouvez-nous sur Instagram
@diptykmagazine
Instagram n'a pas retourné le status 200.