Taper pour chercher

[Expo] Dessine-moi l’absence avec Yamou

Partager

Pour sa Carte Blanche actuellement visible à Rabat, Yamou impose la contrainte du dessin et la question du regard à des artistes qui s’en amusent. 

Il règne comme un air d’indiscipline dans cette Carte Blanche accordée par l’Espace Expressions de la CDG au peintre Yamou. Ce dernier invite 4 artistes – Chourouk Hriech, Mariam Abouzid Souali, Hassan Darsi et Yassine Balbzioui – à produire un dessin interrogeant la question du regard. Une œuvre à la mine de plomb de Yamou semble présider à cette commande toute ludique. Intitulé « Canne Blanche », ce dernier incite à se demander ce que serait la perception première du monde, en dehors de tout regard humain, proposant, selon les mots de Yasmine Chami auteure du catalogue, « un itinéraire d’aveugle pour ne plus voir ce qui est dans le champ du regard ». 

Yamou, Canne blanche, 2020, Mine de plomb sur papier, 112 x 84 cm

Si Mariam Abouzid Souali semble prendre la demande au pied de la lettre, en donnant à voir des enfants aux yeux bandés évoluant dans des espaces oniriques ; dans ses dessins à l’encre de Chine, Chourouk Hriech jubile de pouvoir modifier à volonté les angles de vue, comme si les espaces géographiques alternant architectures urbaines et paysages végétaux étaient perçus à travers le simple regard d’une plante ou d’un insecte.

La série des « Ardoises » sur tableau noir de Darsi, confrontée aux inextricables enchevêtrements végétaux de Yamou, sème de son côté le doute sur la possibilité même d’échafauder quelque forme que ce soit. Tout ce que l’homme construit ne peut-il pas au final disparaître dans un simple effacement rageur ? Sans doute retiendra-t-on alors l’indiscipline facétieuse de Balbzioui ayant choisi de collaborer pour l’occasion avec un atelier de broderie afin de perpétuer les figures fantasmagoriques d’un univers que de simples fils semblent mettre sur orbite. Végétaux, animaux, humains : nous sommes tous encore ici, entonne en chœur un groupe d’artistes au mieux de sa forme !

Carte Blanche à Yamou / Espace Expressions CDG, Rabat, jusqu’au 10 novembre 2020.

Olivier Rachet

Mariam Abouzid Souali, Temps moderne VIII, 2020, Technique mixte sur toile, 120 x 152 cm
Nuits blanches 4 Yassine Balbzioui, Dessin et broderie sur toile de lin - Broderie Atelier Houria Tazi, 2020, 94 x 120 cm
Chourouk Hriech, The missing part #2, 2020, Encre de chine sur papier arches 30 x 30 cm
Hassan Darsi, Ardoises 2, Pastel tendre sur tableaux noirs, 2020, 90 x 90 cm
Tags:

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Retrouvez-nous sur Instagram
@diptykmagazine
Instagram n'a pas retourné le status 200.