Taper pour chercher

[Expo] Les peintres d’Essaouira au Macaal

Partager

Les historiens de l’art du futur diront s’il est abusé de parler d’une École d’Essaouira pour désigner un groupe de peintres représentés pendant une dizaine d’années par un galeriste au flair certain, Frédéric Damgaard. Leurs œuvres ont pourtant rejoint les collections de la Fondation Alliances et de la Fondation Yannick y Ben Jakober présentées aujourd’hui au MACAAL dans l’exposition “Outsiders ? Insiders ? Artistes d’Essaouira”.

On y retrouve des valeurs sûres tels que Mohamed Tabal, Abdelmalek Berhiss, Ali Maimoun ou Abdellah El Atrach dont les univers respectifs s’inspirent souvent de contes et légendes populaires. Sans doute ont-ils un lointain ancêtre en la personne d’Abbès Saladi dont les créatures hybrides au profil égyptien se retrouvent dans les toiles d’El Atrach. Peintures sur bois ou peau de chèvre, sculptures souvent organiques témoignent d’un geste spontané emblématique d’un art brut auquel ces artistes autodidactes se rattachent sans doute.

Mention spéciale pour une scénographie très réussie signée Othmane Bengebara, qui a choisi, à travers des miroirs colorés, d’immerger le spectateur dans les différentes étapes de la lila (nuit de veillée et de transe, ndlr), avec en fond sonore les percussions gnaoua. Les couleurs et les sons se répondent à la perfection, et font oublier la faiblesse d’autres œuvres qui passent parfois difficilement le cap muséal.

Olivier Rachet

Exposition “Outsiders ? Insiders ? Artistes d’Essaouira”, MACAAL, jusqu’au 25 juillet 2021.
Regraguia Benhila, Sans titre, 1993 Acrylique sur papier, 47 x 60 cm. Collection Hamid Fardjad
Ali Maimoun, Sans titre, Peinture sur panneau de bois, 123 x 153 cm. Collection Fondation Alliances
Abdelmalek Berhiss, Composition, 1996 Acrylique sur toile, 99 x 99 cm Collection Fundación Yannick y Ben Jakober/Museo Sa Bassa Blanca
Tags:

Vous pouvez aimer aussi

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Retrouvez-nous sur Instagram
@diptykmagazine
Instagram n'a pas retourné le status 200.