Taper pour chercher

[Expo] Quitter le bruit et la fureur des villes ?

Partager

Nouvel espace en plein cœur de Paris, la galerie Afikaris invite paradoxalement à “quitter la ville” pour se reconnecter à une nature luxuriante et mystique grâce aux œuvres de Moustapha Baidi Oumarou et d’Omar Mahfoudi.

Il a commencé dans son appartement. Le fondateur de la galerie Afikaris, Florian Azzopardi, a pourtant fini par emménager en ce début d’année rue Quincampoix, à quelques pas du Centre Pompidou. Cette enseigne spécialisée, nouvelle venue sur le marché concurrentiel des galeries parisiennes, accueille pour inaugurer ses 130 m2 les grands formats du Marocain Omar Mahfoudi et ceux du Camerounais Moustapha Baidi Oumarou.

Omar Mahfoudi, Swimmer 2, 2020, encre sur papier, 49x37cm.

Nous voici donc immergés dans l’univers foisonnant de ce duo inattendu dont le titre de l’expo, “Quitter la ville”, sonne comme un pied de nez. L’un, Moustapha Baidi Oumarou, peint minutieusement à l’acrylique des personnages sans visages, des “hommes-fleurs” comme il les appelle, qui pourraient rappeler les “enfants-fleurs” photographiés par Hans Silvester dans la vallée de l’Omo (Éthiopie). L’autre, Omar Mahfoudi, use d’encre et de papier pour une technique plus aérienne. Les couleurs fauvistes créent une dissonance qui rend cette nature irréelle. “Je voudrais parler de beauté mystique et la représenter par la peinture tout simplement”, explique le peintre tangérois. Tous deux semblent nous inviter à un exil poétique dans une nature prête à livrer toute sa magie. À qui est prêt à la recevoir. Loin des villes, donc !

La rédaction

“QUITTER LA VILLE”, Du 9 janvier au 10 février 202, 38 rue Quincampoix, 75004 Paris.
Exposition à retrouver en ligne – www.afikaris.com
Moustapha Baidi Oumarou, Suprise-surprise, 2020, acrylique, 140x130-cm.
Tags:

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Retrouvez-nous sur Instagram
@diptykmagazine
Instagram n'a pas retourné le status 200.