Taper pour chercher

In memoriam : Okwui Enwezor par Marlène Dumas

Partager

Le curateur nigérian Okwui Enwezor disparaissait le 15 mars dernier. Son influence est immense : premier commissaire africain de la documenta en 2002 puis de la biennale de Venise en 2015, il a su ouvrir le monde de l’art à de nouveaux territoires, notamment africains. Avec The Missionary (2002-2004), l’artiste sud-africaine Marlène Dumas peint Okwui Enwezor en “missionnaire  africain qui apporte la bonne parole de l’art contemporain aux Occidentaux”, écrit le conservateur Jonas Storsve. Analyse. 

Marlène Dumas (1953 - ) The Missionary, 2002 - 2004, Huile sur toile, 60 x 230 cm © Philippe Migeat - Centre Pompidou, MNAM-CCI /Dist. RMN-GP, © Marlene Dumas

“Le corps humain occupe depuis toujours une place prédominante dans l’art de Marlene Dumas, artiste sud-africaine qui vit en Hollande depuis 1976. The Missionary , portrait d’un Africain allongé, mort ou simple dormeur, s’inscrit parfaitement dans son œuvre. Une image tirée d’une revue montrant le critique nigérian Okwui Enwezor, commissaire de la Documenta XI de Cassel, est à l’origine de cette peinture. Même si son souvenir subsiste dans le titre (le « missionnaire » africain qui apporte la bonne parole de l’art contemporain aux Occidentaux, comme autrefois le missionnaire européen apportait la bonne parole du christianisme aux Africains), Okwui Enwezor n’a cependant fourni que le point de départ à cette œuvre élaborée sur une longue période. Si la plupart des peintures de Marlene Dumas sont réalisées très rapidement et relativement peu peintes, un travail lent et assidu a ici donné une profondeur inhabituelle aux couleurs, dominées par des tonalités très sombres (noir, bleus violacés), rehaussées par quelques accents plus clairs, réminiscences d’un état antérieur de l’œuvre. L’économie de couleurs est compensée par un travail de peinture très maîtrisé, virtuose même. Avec ce tableau qui, depuis sa création, a déjà été exposé et reproduit plusieurs fois, Marlene Dumas s’inscrit radicalement dans la grande tradition de la peinture occidentale : The Missionary est le cousin contemporain venu d’un autre continent du célèbre Christ mort de Hans Holbein dit le Jeune (1521, Bâle, Kunstmuseum)”.

Jonas Storsve
source : www.centrepompidou.fr
Tags:

Vous pouvez aimer aussi

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Retrouvez-nous sur Instagram
@diptykmagazine
Instagram n'a pas retourné le status 200.