Taper pour chercher

L’appartement 22 fête ses 20 ans à Rabat et à Fès

Partager

On prend les mêmes et on recommence : L’appartement 22 célèbre ses 20 ans avec la reprise de l’exposition inaugurale « JF_JH individualités » présentée par Safaa Erruas et Younès Rahmoun en 2002. En bonus, une expo inédite dévoilera au public, mardi 11 octobre, l’entrepôt de Fès qui a servi de lieu de production pendant toutes ces années. Rideau !

Comme au théâtre, on pourra assister dans les locaux de L’appartement 22 à une reprise de l’exposition réunissant Safaa Erruas et Younès Rahmoun qui avait inauguré les lieux en 2002. « Il s’agit vraiment de rejouer la même partition vingt ans après, commente son fondateur Abdellah Karroum, avec les mêmes artistes et les mêmes oeuvres qui font toujours sens au présent. Nous essayons de rejouer les mêmes répliques, avec les mêmes mots, mais avec un public nouveau et un temps différent. » Safaa Erruas représentera son installation Brisa composée de 700 lames de rasoir enrobées de gaze et suspendues avec des épingles au mur de l’appartement. Cette oeuvre que l’artiste décrit comme « acérée et douce » avait été réactivée l’an passé lors de l’exposition « Trilogie collective 1950-2020 » au musée Reina Sofía de Madrid. Younès Rahmoun, de son côté, donnera à voir Cafane, « une installation violente et lumineuse » selon les mots d’Abdellah Karroum, « qui rend hommage à la force de résistance des enfants opprimés : victimes de guerres, de traces de guerre, de famine… ».

Yassine Balbzioui, Real life, 2022, peinture murale, 7,5 x 29,5 m. Courtesy de l’artiste et de L’appartement 22

Les 20 ans de L’appartement 22 se fêtent aussi en coulisses : pour l’occasion, Abdellah Karroum ouvre les portes de l’entrepôt dans lequel la plupart des oeuvres ont été produites. Le lieu, qui a servi de « workshop expérimental » pendant toutes ces années, accueille une exposition qui fait la part belle aux archives conservées depuis le début de l’aventure et réunit des artistes comme Mustapha Akrim, Sara Ouhaddou ou Seamus Farrell, entre autres. Le clou du spectacle sera sans doute la peinture murale monumentale de 7,5 m sur 29,5 m à laquelle s’est attelé Yassine Balbzioui cet été. Prolongeant la pièce Fantazia présentée au Reina Sofía, la peinture intitulée Real Life dessine en son centre un personnage faisant office de chef d’orchestre diligentant des scènes plus loufoques les unes que les autres et laissant au spectateur le soin de construire son propre récit : « Mes histoires sont liées et indépendantes à la fois », explique l’artiste pour lequel le mur est « un espace où peut se jouer une interaction avec le public ». Ce qui fait sans doute écho à cette « esthétique des passages » chère à Karroum, pour lequel, « au-delà du geste créateur, l’expérience esthétique naît dans le regard, puis continue dans la rencontre de l’oeuvre ». The show must go on !

Olivier Rachet

— Safaa Erruas et Younès Rahmoun, « JF_JH individualités », L’appartement 22, Rabat, à partir du 10 octobre 2022.
— Exposition « L’appartement 22 : 2002-2022 », Lot 2019, Fès, du 11 octobre au 10 décembre 2022.
Tags:

Vous pouvez aimer aussi

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Retrouvez-nous sur Instagram
@diptykmagazine