Taper pour chercher

[Marché de l’art] Comment acheter un Faith Ringgold ?

Partager

Elle n’a pas trouvé de galerie pendant des années. Les grands musées américains rêvent désormais d’ajouter l’œuvre de cette pionnière à leur collection. Pourquoi Faith Ringgold est-elle incontournable et par quels moyens tenter d’acheter l’une de ses œuvres ?

Artiste, activiste, auteure, Faith Ringgold (90 ans le 8 octobre 2020) est une pionnière et un emblème. Son travail a commencé à remettre en question les perceptions de l’identité afro-américaine et de l’inégalité entre les sexes il y a plus de 50 ans. À travers des œuvres combinant récits personnels et politique, Faith donne sa version de l’histoire, en tant que femme afro-américaine. Une version engagée dès la série American People (1963-67) exposant les inégalités sociales et les tensions raciales dont elle a été témoin à l’époque des droits civiques, et qui répond au mouvement Black Power. Cette première série marquant un jalon, elle est naturellement très convoitée par les collectionneurs.

Faith Ringgold, Jazz Stories : Mama Can Sing, 2001-2004, acrylique sur papier, 58 x 44 cm

Dans les années 1970, l’artiste embrasse le féminisme et manifeste devant les musées de New York pour exiger une représentation égale des sexes et d’origine dans les expositions. À l’époque, elle est arrêtée. Aujourd’hui, elle est exposée par ces mêmes musées. Pas n’importe où de surcroît… Au MoMA, sa grande toile Die (American People Series #20: Die) jouxte Les Demoiselles d’Avignon de Picasso, l’une des œuvres les plus emblématiques du XXème siècle. Le signal est fort. Cette acquisition du MoMA, conclue en 2016, rend compte de la sensibilité du nouveau millénaire vers un art politiquement engagé et réalise la validation institutionnelle que Ringgold et bien d’autres militants exigeaient il y a 50 ans.

Mais comment espérer acheter l’œuvre d’une artiste présentée au MoMA face à Picasso, une artiste que rêvent désormais de posséder tous les grands musées d’art contemporain ? La quête est d’autant plus ardue que l’on voit grand. Le marché est en effet très tendu pour les œuvres uniques de dimensions dites muséales, avec des prix grimpant à plus de 450.000$ en salle de ventes. Des dessins plus modestes sont accessibles autour de 30.000$, mais l’achat d’un beau Faith Ringgold est une compétition et il faut prévoir de batailler contre d’autres enchérisseurs. Exemple avec l’acrylique Jazz Stories: Mama Can Sing 6/7 (58 x 44 cm) mise à prix à 13 000$ et vendue pour 30 000$ en mai 2020 par David Rago à Lambertville. Pour acheter des œuvres en direct, la galerie new-yorkaise ACA est la seule à communiquer clairement sur quelques trésors de Ringgold en sa possession.

Céline Moine, d’ArtMarket.com

Visuel en couverture : Faith Ringgold, American People Series #20 : Die, 1967, Courtesy MoMA
Tags:

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Retrouvez-nous sur Instagram
@diptykmagazine
Instagram n'a pas retourné le status 200.