Taper pour chercher

M’barek Bouhchichi présente son Olympia marocaine à Kulte Gallery

Partager

À la Kulte Gallery, M’barek Bouhchichi poursuit ses recherches sur l’invisibilisation du corps noir et l’amnésie culturelle. À partir du 22 décembre.

Rares sont les espaces à offrir aux artistes contemporains la possibilité de présenter leur travail et d’échanger avec le public. Le nouveau format « Inside You » initié par Kulte accorde ce temps nécessaire à la réflexion. « Ce format est excitant, explique M’barek Bouhchichi, car il casse les codes de présentation normale et permet d’avoir un échange horizontal avec le public. » L’occasion de découvrir pendant un mois des oeuvres explorant les thématiques chères à l’artiste, liées à l’invisibilisation du corps noir et à l’amnésie culturelle. M’barek Bouhchichi montrera quelques « bribes » de travaux en cours de réalisation qu’il considère comme « des pistes de recherches ». Le public peut ainsi découvrir la réplique en cuivre d’un tribulum – ancien outil agricole servant à dépiquer les céréales – dans lequel les silex sont remplacés par un alphabet en braille incitant à s’interroger sur notre aveuglement culturel et appelant aussi à toucher la matérialité de l’oeuvre d’art. L’artiste propose aussi une toile inédite s’inspirant d’une ancienne carte postale représentant, selon la légende, une « Mauresque dans son intérieur », accompagnée de son esclave noire : une « Olympia marocaine » commente l’artiste, dont l’ambition première reste de « casser les grilles de lecture qui sont les nôtres, d’arrêter de considérer l’autre en tant que sujet anthropologique », en lui accordant ce droit légitime « d’exprimer son propre regard ».

Olivier Rachet

 Rencontre « Inside You » avec M’barek Bouhchichi, Kulte – Center for Contemporary Art & Editions, Rabat, du 15 décembre 2022 à fin janvier 2023.
Essential words I, 2022, assemblage en laiton, 80 x 150 x 10 cm. Courtesy de l’artiste

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Retrouvez-nous sur Instagram
@diptykmagazine