Taper pour chercher

Quelle politique d’acquisition pour la Fondation Nationale des Musées ?

Partager

La semaine dernière, la Fondation Nationale des Musées annonçait 6 millions de dirhams débloqués pour soutenir les arts visuels au Maroc. Une initiative qui vient compléter une politique d’acquisition amorcée par la FNM depuis 2018. Point d’étape avec le directeur du musée Mohammed VI, Abdelaziz El Idrissi.

L’annonce a pris tout le monde de court la semaine dernière : 6 millions de dirhams, issus d’un budget étatique, alloués par la Fondation Nationale des Musées pour acquérir des œuvres d’artistes marocains. Une opération de solidarité, en ces temps de pandémie, « qui s’inscrit surtout, tient à nous préciser le directeur du Musée Mohammed VI d’Art Moderne et Contemporain, Abdelaziz El Idrissi, dans la continuité d’une politique d’acquisition débutée en 2018 par l’acquisition d’une collection de tapis pour le Musée National du Tissage et du Tapis Dar Si Saïd de Marrakech ». D’autres acquisitions sont d’ailleurs actées pour le Musée de la musique de Meknès et le Musée Bab El Oqla de Tétouan.

Abdelaziz El Idrissi, directeur du Musée d'art moderne et contemporain Mohammed VI.

Pour le MMVI et le tout pimpant Musée National de la Photographie de Rabat, principaux bénéficiaires de ce Fonds national qui sera entièrement à disposition de la FNM, c’est « un premier pas » qui sera sans doute décisif. Pour l’heure, un règlement est à l’étude et mettra, dans les jours prochains, à disposition des postulants une fiche technique dont les critères de sélection ne sont pas encore entièrement arrêtés.

De son côté, le comité scientifique créé pour l’occasion sera aussi composé « d’hommes de lettres, de journalistes, de directeurs d’institution », tient à préciser le directeur du MMVI, toutes personnes choisies en fonction de leur neutralité et de leurs « compétences à juger les œuvres » qu’ils auront à évaluer. Les décisions collégiales de ce comité d’experts seront ensuite soumises à la Commission principale en charge des acquisitions, composée d’administratifs et de financiers.

Quels seront les critères de sélection ? « La valeur plastique des œuvres », répond Abdelaziz El Idrissi, mais aussi « leur période de production ou leur représentativité » par rapport au travail connu de l’artiste. Sans doute sera-t-il important de tenir compte aussi de la dynamique du projet porté par chacun des artistes.

Musée National de la Photographie inauguré en janvier dernier à Rabat.

« La mise à disposition d’un Fonds national est toujours intéressante, conclut le directeur du MMVI. Il permettra d’alimenter à la fois de futures expositions temporaires et de participer à des projets à l’international ». D’autres acquisitions sont déjà en vue depuis longtemps, dont la possibilité de faire entrer dans les collections du MMVI tout ou partie des œuvres produites dans le cadre de la Biennale d’art contemporain de Rabat. Cette initiative de la FNM semble recevoir d’ores et déjà des échos favorables du côté du Ministère de la Culture qui s’apprêterait, selon Abdelaziz El Idrissi, à déclencher d’autres opérations de soutien en faveur de différents secteurs culturels, dont celui du livre notamment.

Olivier Rachet

Tags:

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Retrouvez-nous sur Instagram
@diptykmagazine
Instagram n'a pas retourné le status 200.