Taper pour chercher

Partager

L’art ne connaît pas la crise? En pleine période de confinement, la maison de vente aux enchères londonienne s’adapte et propose des vacations en ligne. Résultats : sa vente dédiée à l’art moderne et contemporain du Moyen-Orient (27- 31 mars) a atteint la jolie somme de 2 193 625 £ (27 858 658 MAD).

La toile The Blacks de Mohamed Melehi remporte un record d’enchères. Cette œuvre de 1963 inspirée par la ville de New York où l’artiste a plusieurs fois séjourné dans les années 1960, s’est envolée à 399 000 £ (5 065 871 MAD), soit près de sept fois son estimation.

Les modernes marocains ont le vent en poupe : la Jérusalem de Farid Belkahia double son estimation pour atteindre les 200 000 £ (2 537 821 MAD). Autres beaux coups de marteau pour l’artiste algérien Mahyeddine Baya ou pour le Syrien Naim Ismail.

MOHAMED MELEHI, THE BLACKS , 1963, huile sur toile, 126 x 152 cm.

Parallèlement, Sotheby’s orchestrait sa sixième vente d’art africain moderne et contemporain. Sans surprise, les valeurs sûres ont fait carton plein comme la Sud-Africaine Irma Stern ou le Nigérian Ben Enwonwu dont le portrait SEFI de 1953 a trouvé acquéreur à 250 000 £ (3 171 746 MAD). L’attrait du marché pour ce moderne se confirme après la vente record de sa “Joconde africaine”, il y a deux ans. Sorti des radars pendant près de 30 ans, le portrait de la princesse nigériane Ife Adetutu Ademiluyi dite “Tutu” était réapparu et vendu alors à plus d’un million de livres.

La vente de deux photos tout en textures de Samuel Fosso et des toiles d’Eddy Kamuanga Ilunga confirme aussi l’intérêt des collectionneurs pour le contemporain africain.

La rédaction

Ben Enwonwu, SEFI, 1953, huile sur toile.
SAMUEL FOSSO, LE CHEF: CELUI A VENDU L'AFRIQUE AUX COLONS, TATI SERIES, 1997, 4 d'une edition de 8, 102 x 102cm.
EDDY KAMUANGA ILUNGA, KO BUNGISA MBALA MIBALE 3, acrylique et huile sur toile, 150 X 150cm.
Tags:

Vous pouvez aimer aussi

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Retrouvez-nous sur Instagram
@diptykmagazine
Instagram n'a pas retourné le status 200.