Taper pour chercher

Redécouvrir l’univers énigmatique d’Hossein Tallal à Rabat

Partager

L’espace Expressions CDG rend hommage à Hossein Tallal, l’une des figures importantes de la peinture figurative au Maroc, disparu en février 2022. L’exposition “Hossein Tallal, le narrateur de l’indicible” donne à voir des œuvres rarement montrées voire inédites qui rendent compte de l’univers à la fois unique et personnel de cet artiste dont le nom a toujours été associé à celui de sa célèbre mère, Chaïbia. Mise en place avec le concours du curateur Farid Ghazaoui et de prêteurs privés, l’exposition invite le public à découvrir sous un nouveau jour la trajectoire artistique du peintre.

L’œuvre de Tallal, sombre et énigmatique, s’est longtemps faite discrète pour mettre en avant l’univers jovial et festif de Chaïbia. Ce constat est d’autant plus frappant lorsqu’on découvre ses dessins et ses peintures des années 1960-1970 représentant des figures contorsionnées, noyées dans un fond sombre qui leur enlève tout contexte anecdotique. Or, la verve expressionniste de l’artiste, contemporain d’une époque où règne un nationalisme qui ne jure que par l’esthétique abstraite inspirée des arts vernaculaires, ne fléchit pas devant le diktat de cet académisme politique. A contrario, Tallal ignore l’idéologie dominante et se forge un univers hors du commun où la représentation est un choix assumé pour mieux dire l’ineffable de la condition humaine, qui trouve son écho dans la vaste culture urbaine qui était la sienne.

Salima EL AISSAOUI

“Hosseïn Talal, le narrateur de l’indicible”, Espace Expressions CDG, Rabat, jusqu’au 14 mars 2023.
Sans titre, 1980 Acrylique sur toile 150 x 115 cm - Collection privée
Sans titre 1, circa 1970 Technique mixte sur papier - Collection privée.
Cirque oublié, circa 1992 Acrylique sur toile 182 x 182 cm Collection Groupe Attijariwafa bank
Tags:

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Suivant

Retrouvez-nous sur Instagram
@diptykmagazine