Taper pour chercher

[Résidence] États de transe dans la médina de Marrakech

Partager

Habitué du MACAAL où il présente régulièrement ses travaux en cours, le chorégraphe marrakchi Taoufiq Izeddiou, fondateur du festival “On marche”, est en résidence au riad Denise Masson. En compagnie d’une dizaine de danseurs, il élabore une nouvelle pièce qui sera présentée à l’automne à Vitry-sur-Seine et dans le cadre de la prochaine Biennale de la danse en Afrique qui se tiendra à Marrakech du 20 au 25 septembre 2021. À la recherche de ces états de fatigue occasionnés par la transe, « moments de pure poésie, précise-t-il, où l’on est vrai », le chorégraphe écrit une partition explorant les points de rencontre entre la verticalité et l’horizontalité. Des moments de tension symptomatiques où des solos individuels viennent se heurter aux exigences ou aux promesses du groupe. L’artiste invite une troupe en cours de constitution à rechercher des moments rares d’épiphanie dont une répétition nous a d’ores et déjà révélé la puissance. À suivre.

O.R.

Tags:

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Retrouvez-nous sur Instagram
@diptykmagazine
Instagram n'a pas retourné le status 200.