Taper pour chercher

[Work In progress] Hassan Mannana, un héritage du futur

Partager

Avec un penchant pour les bas-reliefs et autres installations sculpturales, Hassan Mannana rend hommage au monde matériel et artisanal dont il assure la perpétuation.

« La tradition est le futur de l’homme » : sans doute, le plasticien Hassan Mannana ne renierait pas cet adage de Farid Belkahia, tant sa démarche prolonge le geste créateur de l’ancien directeur de l’École de Casablanca. Observant scrupuleusement depuis son enfance les activités artisanales féminines et masculines, il s’intéresse tout autant aux assemblages des boucharouite (tapis constitués de morceaux de chiffons) qu’au travail des métaux. De la tradition des premiers, que l’on assimile parfois non sans condescendance aux « tapis du pauvre », l’artiste garde l’idée d’un « recyclage éthiquement responsable ». À l’image de ces œuvres constituées d’assemblages hétéroclites des différents tissus que les femmes glanent dans leur maison, les pièces qu’il réalise prennent plaisir à mélanger aussi bien « des formes organiques que géométriques ». Il en résulte des sculptures murales et autres bas-reliefs qui sont autant de savants patchworks que le plasticien rapproche des ready-made duchampiens.

Second Life 3, 2021, sculpture murale, cuir marouflé sur bois, 170,5 x 85 cm. Courtesy de l’artiste et Galerie GVCC

Le métal, le cuivre, le parchemin ou le cuir intègrent des compositions qui, naviguant entre abstraction et figuration, suggèrent de façon minimaliste la présence d’un corps. « On peut sentir le corps dans mon travail, ou du moins essayer de le découvrir », souligne l’artiste qui aime se définir comme un « anthropologue conceptuel ». Son geste artistique, qui fait la part belle aux sensations, témoigne de son attachement aux activités humaines et matérielles ; quand beaucoup ne parient plus aujourd’hui que sur l’intelligence artificielle et la digitalisation à tout-va. Non dépourvus d’ironie, les titres de ses œuvres continuent de faire signe vers un avenir de la tradition que l’artiste résume en une formule clairvoyante : « Créer notre héritage du futur ! »

Olivier Rachet

Tags:

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Retrouvez-nous sur Instagram
@diptykmagazine
Instagram a retourné des données invalides.