Taper pour chercher

Une pluie d’artistes marocains à la 1-54 Paris

Partager

La foire 1-54 qui fête cette année ses 10 ans, revient à Paris pour une seconde édition légèrement plus étoffée. Sans doute parce qu’elle était initialement prévue à Marrakech, on y retrouve un nombre non négligeable d’artistes marocains représentés par des galeries de toutes nationalités. Ouvert au public les 9 et 10 avril. 

Faute de pouvoir tenir son édition à Marrakech, la foire 1-54 investit, pour la seconde année, les locaux de Christie’s à Paris. L’étroite collaboration entre la maison de vente aux enchères et la foire témoigne de l’attractivité, toujours plus forte, de l’art africain contemporain sur les collectionneurs. Si Christie’s n’a pas de département dédié à l’art moderne et contemporain du continent, elle vend régulièrement des œuvres africaines comme la toile The hearts de Wonder Buhle Mbambo, adjugée à 175 000 dollars, à New-York le 1er octobre dernier.

L’édition 2022 témoigne également d’une foire en plein essor puisqu’elle accueille cette année 23 galeries d’art internationales, soit trois de plus que lors de l’édition précédente. Des galeries d’Afrique du Sud, du Nigéria et du Ghana laissent entrevoir la richesse des scènes anglophones, moins connues du public parisien. Hoa Galeria, basée à São Paulo et Londres, vient aussi dessiner de nouvelles géographies levant un bout de voile sur  la culture afro-brésilienne avec les sculptures inspirées de la culture Yoruba de Mestre Didi ou les lithographies de Sidney Amaral qui interrogent la représentation du corps noir au Brésil. Côté marocain, les galeries casablancaises African Arty, Loft Art Gallery et La Galerie 38 ont fait le déplacement et exposent des artistes connus du marché comme l’excellent portraitiste nigérian Chiderah Bosah, Mous Lamrabat ou Abdoulaye Konaté.

Marrakech en toile de fond

Si l’édition marrakchie a été décalée en 2023, la scène marocaine innerve véritablement cette édition parisienne. On retrouve ainsi Amina Benbouchta chez Sabrina Amrani, Anuar Khalifi sur le stand de la galerie dubaïote The Third Line, Mahi Binebine, Hicham Benouhoud et Fatiha Zemmouri chez Katharina Maria Raab ou encore Omar Mahfoudi présenté par Afikaris. Le programme de talks FORUM, curaté par le directeur des collections de la Sharjah Art Foundation, Dr. Omar Kholeif, ouvre sa session le samedi 9 avril avec Hassan Hajjaj pour discuter du tissu culturel à Marrakech puis avec Anuar Khalifi autour du néo-expressionnisme dans la peinture contemporaine.

Le programme est riche alors que la 1-54 fête cette année ses 10 ans. La foire de Touria el Glaoui, ouverte cette fois au public, propose deux projets spéciaux : une immersion dans l’univers rétro-futuriste de l’artiste tunisienne Aicha Snoussi (lire notre work in progress) et le projet African Space Art Project (ASAP) du collectif N.E.T qui, à l’occasion de la mise en orbite d’un satellite au dessus du continent africain, ornera le carénage de la fusée Ariane V, dont le décollage dans l’espace est prévu en décembre 2022.

1-54 s’associe cette année encore avec Artsy pour découvrir l’ensemble des œuvres de cette édition sur le site de la plateforme de vente en ligne. Jusqu’au 14 avril.

Yasmina El Gueddari avec Emmanuelle Outtier

Tags:

Vous pouvez aimer aussi

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Retrouvez-nous sur Instagram
@diptykmagazine