Taper pour chercher

C215

Partager

Ce petit opus ne nous apprendra pas le mystère du blaze de Christian Guémy alias C215, mais il n’en demeure pas moins très intéressant pour embrasser au mieux l’œuvre de cet artiste incontournable. L’ouvrage s’ouvre sur une série d’autoportraits, puis ceux, sensibles, de sa muse, Nina, sa fille, et enfin une pléiade de « gueules », cassées, petites gens ou solitaires, un sourire édenté ou un mégot aux lèvres. Liberté, dignité et résistance  semblent-ils crier, dans la série des screaming, dans un mouvement de résilience. Plus proche de nous, les séries de pochoirs réalisés à Essaouira ou Mirleft nous présentent une galerie de personnages familiers croqués dans leur quotidien. Plus poignante, la scène immortalisée dans l’œuvre Iktiab renvoie à des méandres plus obscures du psyché. Cet ouvrage au design agréable se parcourt comme un portfolio. L’unique texte est introductif et rédigé par le Maire du XIIIe qui note avec humour que cela peut surprendre : « car tout sépare le maire soucieux de la propreté de sa ville » du graffeur, mais qui livre tout de même une analyse brève mais juste de l’œuvre de C215. Nous ne saurons donc que conseiller la contemplation de cet ouvrage ainsi que tous ceux de cette collection design&designer qui proposent régulièrement des monographies consacrées à des street-artistes.

C215. Préface Jérôme Coumet. Collection design&designer. Editions Pyramid. 144pp, Format : 15 x 16 cm. 14 euros

 

Syham Weigant

Article précédent
Article suivant

Suivant

Retrouvez-nous sur Instagram
@diptykmagazine