Taper pour chercher

L’histoire oubliée des juifs marocains et le commerce du caoutchouc en Amazonie

Partager

Le Cube-independent art room accueille deux artistes qui ont travaillé sur l’histoire de l’exploitation de l’hévéa en Amazonie. En s’intéressant à la production du rentable « arbre à caoutchouc », Alina Duchrow et Ziad Naitaddi mettent en lumière différents récits autour de la mémoire et du souvenir, de l’identité et de l’immigration. Jusqu’au 16 décembre.

Dans l’exposition « Teología Natural », les installations de l’artiste brésilienne Alina Duchrow évoquent, malgré le peu de documentation disponible, l’exploitation de l’hévéa et la façon dont elle a conduit à l’esclavage de populations indigènes d’Amazonie. La rencontre avec Ziad Naitaddi, originaire de Salé, a été le catalyseur de l’oeuvre UM, qui fait l’objet d’une seconde exposition. Cette installation réalisée à quatre mains raconte l’histoire des Juifs de Salé qui, ayant immigré en Amazonie pour faire fortune avec le latex, ont donné a une ville et a une rivière le nom de leur ville d’origine. En superposant des impressions visuelles, auditives et plastique a une histoire oubliée, Duchrow et Naitaddi tentent de tisser la trame d’un nouveau récit, d’une cartographie à part entière. Ce faisant, ils créent une nouvelle temporalité, « comme si, à partir de la découverte et de la superposition de ces images, celles-ci revenaient comme des graines de ce qui n’est pas encore connu ».

Achraf Remok

Alina Duchrow, « Teología Natural » / Alina Duchrow et Ziad Naitaddi, « UM », Le Cube independent art room, Rabat, jusqu’au 16 décembre 2022.
Alicia Duchrow, Teología, 2022, installation. Courtesy de l’artiste et Le Cube-independent art room
Alicia Duchrow, Teología, 2022, installation. Courtesy de l’artiste et Le Cube-independent art room
Tags:

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Retrouvez-nous sur Instagram
@diptykmagazine