Taper pour chercher

MODERNITE ET PURETE MAROCAINES

Partager

« J’ai comme humble ambition de reprendre l’architecture casablancaise à partir de là où il me semble qu’elle se soit arrêtée. » Credo retentissant de Rachid Benbrahim Andaloussi qui parcourt en filigrane ce livre hommage, écrit par Jamal Boushaba. Vingt ans d’exercice architectural au Maroc, une dizaine d’immeubles de rapport, de nombreux lotissements, des résidences de vacances, stations-service, usines, deux silos, et même un pont d’autoroute, la voie prise par l’architecte est pour le moins éclectique. Publié par les éditions revue maure que dirige l’auteur, ce livre qui se présente comme un entretien intime entre les deux hommes, est aussi un album de photos chronologique, qui retrace les premières années de l’architecte, son enfance, ses études et présente sans exhaustivité une vingtaine des projets les plus charismatiques de son impressionnant travail. Se ressent en continu l’admiration de Boushaba pour le parcours étalonné d’Andaloussi et l’implication de ce dernier auprès des artistes qui, dit-il « m’ont sauvé la vie. » Lui qui se place dans la lignée des artisans, se définit comme laborieux, en apprentissage permanent. Attaché viscéralement à Casablanca, sa passion pour le mouvement Bauhaus a déterminé depuis les années 90 sa ligne de conduite architecturale. « Urbaniste par contagion », il parle de sa ville comme d’un visage défiguré auquel il faut redonner sa personnalité. Un parcours réflectif qui devrait donner un sens civique à la jeune génération d’architectes.

rachid benbrahim andaloussi

un architecte casablancais

par Jamal Boushaba, éditions revue maure, 138 pages, 300 DH

Article suivant

Suivant

Retrouvez-nous sur Instagram
@diptykmagazine